"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2370672 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 10 août 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Communiqué commun : les syndicats français solidaires des travailleurs turcs et de leurs organisations syndicales

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Communiqué commun : les syndicats français solidaires des travailleurs turcs et de leurs organisations syndicales



Communiqué commun des organisations syndicales CGT, CFDT, FO, CFTC et UNSA

Les syndicats français, CGT, CFDT, FO, CFTC et UNSA condamnent fermement l’attentat qui a visé une manifestation pour la paix, ce samedi 10 octobre à Ankara. Cette manifestation était organisée, entre autres, par les organisations syndicales KESK et DISK, affiliées à la Confédération européenne des syndicats (CES) et à la Confédération syndicale internationale (CSI). Plus d’une centaine de personnes ont été tuées dans ce nouvel attentat qui a fait aussi plus de 500 blessés.

Les syndicats français présentent leurs condoléances au peuple turc et notamment à la DISK et à la KESK. Ils renouvellent leur solidarité avec les personnes et les familles endeuillées. Ils soutiennent les syndicats dans leurs actions de protestation.

Les syndicats français, CGT, CFDT, FO, CFTC et UNSA condamnent l’attitude des autorités turques qui a suivi cet attentat. Les syndicats français soutiennent l’exigence de DISK et de KESK d’une enquête indépendante sur ces événements tragiques afin que toute la lumière soit faite, de permettre et protéger l’expression de la société civile, en particulier des syndicats, et plus généralement de l’opposition démocratique, ce qui n’est pas le cas depuis les élections du 7 juin.

Cet acte de terreur n’aura de meilleure réponse que la réaffirmation de l’engagement pour la paix et la démocratie. Le syndicalisme reste une voie de construction du dialogue, du vivre-ensemble et de la paix. Il ne se laissera pas intimider par les attaques subies à travers le monde.



Article mis en ligne le 15 octobre 2015 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68