"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411997 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
États Généraux Alternatifs du Travail Social : mobilisation contre la casse du Travail Social ... c’est maintenant !

Infos du médico-social

article précédent    article suivant


États Généraux Alternatifs du Travail Social : mobilisation contre la casse du Travail Social ... c’est maintenant !



PDF - 88.2 ko
Communiqé intersyndical

Le gouvernement a présenté en Conseil des ministres, le 21 octobre dernier, son "plan d’action en faveur du travail social et du développement social".

PDF - 1.4 Mo
Plan d’action en faveur du travail social et du développement social

Il organise en réalité un processus de casse des métiers et des pratiques professionnelles sur les 5 ans qui viennent. Ce plan d’action, s’il se dit en faveur du Travail Social, se fera contre les Professionnels du Travail Social et la protection et les droits des personnes accompagnées.

Outre la casse des métiers sous couvert de mise en conformité avec les exigences du LMD (Licence-Maitrise-Doctorat), Outre la création de spécialités qui ne visent qu’à répondre aux exigences des employeurs et des financeurs , c’est bien un bouleversement néfaste au détriment des populations nécessitant aide et soutien qui est voulu : ce que Bénisti et Sarkozy ont rêvé il y 10 ans, Valls le fait !

- C’est la transformation des Professionnels du Travail Social en contrôleur des populations : dans les valeurs républicaines à transmettre, il n’y a plus ni égalité, ni fraternité ni solidarité mais une laïcité réduite à la chasse de présupposées "dérives radicales" ….
- C’est la fin du secret professionnel remplacé par un partage de l’information avec tout le monde, dont des bénévoles, comme le veulent les élus depuis des années.
- C’est le remplacement du Travail Social par l’Intervention sociale, puisque il n’est plus nécessaire d’être professionnel pour faire la première analyse des situations.
- C’est le renvoi à 2018 d’un hypothétique passage en catégorie A pour les professionnels du secteur public, sans aucune garantie ni pour le secteur privé, ni pour les personnels titulaires des diplômes d’État actuels.
- C’est aussi la remise en cause des diplômes d’État, soumis aux fluctuations des orientations politiques des collectivités territoriales (Quelle serait la politique de formation de régions dirigées par le FN ?).
- C’est une définition de la Formation continue par les seuls employeurs (public, privé).
- C’est le fichage renforcé des usagers des services sociaux avec la relance de la "carte vitale sociale".
- C’est enfin la soumission des services sociaux aux seules logiques de réductions des moyens, des effectifs et de la marchandisation de l’aide et de l’action sociale. L’introduction de la notion de rentabilité dans le secteur du travail social, c’est la mise en application de l’AGCS, (accord général de commerce des services).

Nous reviendrons plus au fond sur cette feuille de route qui va utiliser les "usagers" des services sociaux contre les Professionnels : Une nouvelle fois ce gouvernement a cédé à toutes les demandes du Patronat et des bailleurs, la logique d’économie et de contrôle accru des "populations" suinte de tous les paragraphes du plan d’action.

Pour une réelle expression des professionnels du Travail Social, l’heure est donc à la mobilisation !

Le 16 octobre, plus de 250 étudiants, formateurs, professionnels, ont participé au lancement des États Généraux Alternatifs du Travail Social à l’appel de l’intersyndicale CGT, FSU, FA/FP, Solidaires, UNEF et du collectif Avenir éducs, pour défendre non seulement nos métiers, mais aussi pour un Travail Social fondé sur l’éthique dans l’accompagnement des usagers des services sociaux.

Cette première rencontre qui s’est tenue à la bourse du travail de Paris se veut la nouvelle étape d’un processus de mobilisation que nous souhaitons voir se poursuivre et s’amplifier dans les territoires et sur les lieux de travail. Un document de synthèse réalisé par l’intersyndicale sera transmis dans les prochaines semaines.

Ce mouvement d’États Généraux Alternatifs, lancé en intersyndicale doit se poursuivre, s’élargir et s’ancrer dans les luttes et dans les territoires, comme :
- le 29 octobre : mobilisation des étudiants en Travail Social (Paris - Jussieu 15h00).
- le 30 octobre : assemblée Générale Interprofessionnelle des salariés des secteurs sociaux et éducatifs en Seine Saint Denis – Bourse du Travail Bobigny
- le 2 novembre : intervention à la rencontre organisée par SOWO ( groupe de pression patronal du social ) avec la Députée Bourguignon à Lille.
- le 26 Novembre : États Généraux Alternatifs du Travail Social - Lille à bourse du travail.
- le 11 décembre : les vendredi du Travail Social de la CGT sur la casse des formations – Bourse du Travail - Lyon.

Le collectif des États Généraux Alternatifs du Travail Social soutiendra les mobilisations des personnels et des usagers des secteurs de l’aide et de l’action sociale, pour l’égal accès de toutes et tous aux droits sociaux fondamentaux et pour la justice sociale.

Signataires : CGT / FSU / Sud-Solidaires / FAFP / UNEF / Collectif Avenir Educs



Article mis en ligne le 28 octobre 2015 par Laurent

Popularité de l'article :
13%

lespapillonsblancs68