"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440227 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
CCNT66 : compte rendu de la Commission Nationale Paritaire de Négociations du 9 février 2016

Infos du médico-social

article précédent    article suivant


CCNT66 : compte rendu de la Commission Nationale Paritaire de Négociations du 9 février 2016



PDF - 81.8 ko
CCNT66 : compte rendu de la Commission Nationale Paritaire de Négociations du 9 février 2016

En ouverture de la séance, la présidence est assurée par la FEGAPEI.

1) Relevé de décisions de la CNPN du 4 décembre 2015

Approbation du compte rendu de la précédente CNPN (04/12/15) après modifications apportées par la CGT, FO, SUD et CGC.

2) Modification de l’ordre du jour

Les organisations syndicales de salariés demandent d’établir un calendrier des prochaines CNPN en début de séance, dates retenues : 14/03/16 après midi sur la politique salariale. Les organisations syndicales FO, SUD, CGT précisent aux employeurs qu’elles attendent d’ici cette date à ce qu’on leur fassent parvenir une proposition acceptable en matière d’avenant sur la valeur du point. Autre date retenue, le 03/06/2016 après le retour des éléments issus du COPIL santé.

3) Politique salariale 2016

Les employeurs souhaitent aborder dans le même temps les 2 points suivants : retour sur la conférence salariale et courrier à l’adresse des pouvoirs publics relatif aux moyens du secteur. Ils rappellent le montant de l’enveloppe accordée par les pouvoirs publics pour "l’augmentation de la masse salariale", suivant leurs dires : 1% réparti comme suivent : 0,9% de GVT, 0,016% sur prévoyance et complémentaire (effet report sur la prévoyance). Reste 0,084% pour l’augmentation des salaires soit 0,003€ d’augmentation c’est à dire 0€ et propose un tour de table pour savoir comment utiliser cette "manne financière" !

L’ensemble des 0S dénonce la situation parlant pour la grande majorité d’entre-elles de provocation.

La CGT lit la déclaration intersyndicale de la conférence salariale (CGT, CGT-FO et SUD) qui interroge la responsabilité des employeurs dans le contexte actuel.

PDF - 95 ko
Déclaration intersyndicale CGT FO SUD

Les employeurs nous informent qu’ils ont fait une déclaration interpellant les pouvoirs publics lors de la conférence salariale au regard de l’annonce de l’enveloppe accordée qui ne permet même pas de rattraper les 24 métiers ayant des coefficients de début de grille infra- SMIC. Ils annoncent qu’ils vont faire un communiqué de presse sur ce point.

Leur position est très en deçà de la situation actuelle des salariés de notre secteur. Les OS ont fait depuis plusieurs années des propositions pour sortir de cette situation. Les employeurs ont toujours refusés d’y répondre favorablement. Aucun mot sur le blocage des salaires depuis plusieurs années, sur les risques qui pèsent sur certaines activités du social, sur les réductions de budgets…

4) Avenants de l’intersyndicale CGT – FO – SUD relatifs à la négociation salariale et aux congés pour enfants malades

Les organisations syndicales CGT, FO et SUD demandent d’aborder les avenants qu’elles ont proposés conjointement lors de la dernière CNPN en lien avec la conférence salariale :
- sur la valeur du point, les employeurs refusent au motif que l’avenant ne sera pas agréé, l’enveloppe allouée n’étant pas suffisante
- pour ce qui concerne les jours pour "enfant malade", les employeurs annoncent qu’ils n’iront pas sur une amélioration de la convention par voie d’avenants pour la même raison, refusant "l’empilement de droits nouveaux" au motif du futur environnement conventionnel.

La CGT interroge la responsabilité des employeurs et la sur évaluation qu’ils font du GVT comme à chaque fois. Ils se livrent ainsi à un véritable détournement d’une importante partie de la masse salariale pour favoriser la création d’emplois souvent peu qualifiés nécessaires au fonctionnement minimum des établissements au détriment de toute augmentation des salaires.

5) CGT, CGT- FO et SUD demandent une suspension de séance, suivies par les autres OS

A l’issue de cette suspension une déclaration unitaire de l’ensemble des OS est lue aux employeurs (ci-dessous). Les organisations syndicales CFTC, CGC, CGT, CGT-FO et SUD quittent la séance, pour confirmer leur désaccord.

PDF - 236.4 ko
Déclaration intersyndicale CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FO, SUD à la Commission Nationale Paritaire de Négociations du 9 février 2016

Ordre du jour non traité le 09/02/2016 :
- Courrier à l’adresse des pouvoirs publics relatif aux moyens du secteur
- Complémentaire santé : condition d’ancienneté
- COPIL Santé : point d’étape
- Prévoyance
- Questions diverses

CONFERENCE DE PRESSE le 9 MARS 2016 à 18 heures à la Bourse du travail de Paris - Métro république

L’Union Fédérale CGT de l’Action Sociale, les fédérations SUD et FO de l’Action Sociale considèrent que la CC 66 est un rempart face aux politiques d’austérité qui mettent à mal le secteur sanitaire, social et médico-social à but non lucratif.

De la même façon que le MEDEF et le Gouvernement avec les lois Macron, Rebsamen et maintenant EL Khomri, les employeurs du secteur tentent de développer leurs projets de casse des Conventions Collectives et en particulier la Convention Collective Nationale du Travail 66.



Article mis en ligne le 9 février 2016 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68