"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2358939 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 18 juillet 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Négociation assurance chômage : le MEDEF continue la provocation

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Négociation assurance chômage : le MEDEF continue la provocation



Ce jeudi 7 avril s’est tenue la 4ème séance de négociation assurance chômage, qui a abordé enfin le régime général.

Après avoir imposé 400 millions d’€ de baisse de droits aux intermittents du spectacle à travers une lettre de cadrage inacceptable, le MEDEF a déroulé son plan de casse des droits de tous les privés d’emploi.

La CGT a présenté ses principales propositions permettant de réaliser 2 milliards de recettes nouvelles :
- surcotisations des contrats courts,
- taxations des ruptures conventionnelles des seniors,
- déplafonnement des cotisations et des allocations, actuellement appliquées sur la part de salaires inférieures à 12872€ mensuels.

Le patronat a exclu toute hausse de cotisations : il préfère baisser drastiquement les allocations, notamment autour du Smic, que de déplafonner les cotisations des 131000 cadres dirigeants au-delà de 12000€/mensuels. Les syndicats de salariés ont exigé d’aborder prioritairement le volet recettes.

En réclamant de l’Etat une intervention sur plusieurs thèmes (baisse de la contribution de l’Unedic au service public de l’emploi, cotisations obligatoires des établissements publics…), le patronat organise le blocage de la négociation et le chantage pour empêcher les reculs du gouvernement face à la mobilisation contre la loi Travail.

En pleine casse du droit du travail, il prépare une baisse des droits des privés d’emploi, en s’appuyant sur diverses études commandées par le patronat, prévoyant des coupes jusqu’à 50% !

Dans le même temps 250 intermittents du spectacle, intérimaires et privés d’emploi, avec des étudiants ont occupé la Canopée du Forum des Halles, déterminés à faire converger les luttes.

La prochaine séance de négociation aura lieu le 28 avril au MEDEF, jour de la prochaine grande journée d’action après le 9 avril : les salariés avec ou sans emploi, les jeunes ont une raison supplémentaire de se mobiliser contre la casse de l’indemnisation chômage et du code du travail et pour de nouveaux droits !



Article mis en ligne le 8 avril 2016 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68