"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439526 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Mobilisation du 26 mai : les salariés s’engagent plus nombreux à l’appel des organisations syndicales

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Mobilisation du 26 mai : les salariés s’engagent plus nombreux à l’appel des organisations syndicales



La mobilisation contre le projet de loi travail rassemble toujours plus de salariés et s’enracine durablement.

Avec près de 300000 manifestants mobilisés partout en France, dans les grandes villes comme dans les localités, le mouvement prend une ampleur inégalée. A ce chiffre il faut additionner les milliers de salariés sur les barrages et de grévistes qui occupent leur entreprise pour des revendications de progrès social.

Dans certains départements des barrages filtrants se sont même transformés en manifestation devant l’afflux de salariés venus exprimer leur colère. L’appel de la CGT de voir le mouvement s’élargir et se durcir a donc été entendu.

La violence des propos tenus par le gouvernement à l’égard du mouvement social, et son entêtement à ne pas retirer le projet de loi renforce la détermination des salariés déjà engagés depuis plusieurs semaines. Aujourd’hui ils ont été rejoints par des milliers de nouveaux salariés d’entreprises de toute taille et de secteurs professionnels très divers comme par exemple :

Dans l’agroalimentaire avec l’entreprise VICO en Picardie ou encore la boulangerie industrielle Château Blanc dans le Nord Pas de Calais, dans la métallurgie avec Arccelor Mital à Dunkerque ou Iveco à Annonay, dans la chimie chez Michelin, même la plateforme Amazon à Douai a été bloquée par un mouvement de grève CGT/CFDT.

Sans compter bien sur les salariés des secteurs qui ont décidés de reconduire la grève comme dans les raffineries, les centrales nucléaires, les ports ou d’amplifier comme chez les cheminots ou à la RATP.

Non Monsieur Valls, ce n’est pas une minorité qui s’oppose à la casse du code du travail mais il s’agit bien d’un rejet massif du projet de loi qui s’étend partout dans le pays à l’image des 70% de français qui en demande le retrait et qui aspirent à de meilleures garanties au travail.



Article mis en ligne le 26 mai 2016 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68