"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2342665 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les organisations syndicales exclues du Conseil national de protection de l’enfance !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Les organisations syndicales exclues du Conseil national de protection de l’enfance !



Le tout nouveau Conseil national de protection de l’enfance ne laisse aucune place aux organisations syndicales qui sont « remplacées » par des organisations professionnelles, faisant fi une fois de plus des salariés et de leurs représentants élus.

Les organisations syndicales sont les seules à tirer leur légitimité du vote et de l’adhésion de milliers de professionnels du secteur de la protection de l’enfance. Elles sont tout à fait à même de réagir et proposer sur la répartition des compétences entre État et départements, sur les conséquences de la décentralisation, sur la baisse continue de moyens pour la prise en charge, sur les conditions d’accueil des enfants dans les établissements de placement, sur les mineurs non accompagnés, sur le soutien à la parentalité et aux familles en difficulté ! Mais peut-être a-t-on peur des débats contradictoires et de l’exercice de la démocratie ?

Ces méthodes sont, hélas, récurrentes et significatives du peu de place et de considération accordées par le gouvernement aux salariés ! C’est une drôle de conception de la démocratie : le fait du prince en lieu et place de la démocratie sociale !

Ce gouvernement qui passe son temps à revenir sur les acquis sociaux, à casser le code du travail, veut aussi désormais se passer des représentants syndicaux ou leur accorder à peine un strapontin à l’image du Haut conseil du travail social ou du futur Haut conseil à la famille, à l’adolescence et à l’âge.

La CGT en tirera les conséquences, en s’adressant aux autres organisations syndicales et en travaillant des convergences avec le monde associatif, pour que la parole des salariés et celle de leurs organisations soient respectées !



Article mis en ligne le 6 octobre 2016 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68