"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409237 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Droit au logement des salariés : le gouvernement attaque Action Logement !

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


Droit au logement des salariés : le gouvernement attaque Action Logement !



Alors que le réseau Action Logement fait face à une réforme voulue par le gouvernement et certains partenaires sociaux, le gouvernement par l’intermédiaire du Projet de Loi de Finances (PLF) 2017 remet en cause son financement.

Depuis 2006, Action Logement, association paritaire gérant les produits du 1% logement, bénéficie du reversement d’une partie de la taxe sur les bureaux en Ile-de-France. En effet, depuis 2006, les entreprises de 10 à 19 salariés sont exonérées du versement de la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (PEEC) et leurs salariés continuent à avoir accès à quelques prestations fournies par Action Logement.

L’article 17 du PLF 2017 prévoit la suppression de la compensation versée par l’Etat en contrepartie des exonérations accordées aux entreprises de 10 à 19 salariés, soit 133 millions d’€ annuel.

Priver Action Logement de 8% de ces ressources annuelles pourrait être de nature à remettre en cause le niveau des prestations offertes aux salariés voire exclure 50000 d’entre eux du réseau Action Logement.

Alors que les aides au logement sont mises en cause, que près d’une personne sur six éprouve des difficultés à se loger, que près de 2 millions de personnes sont en attente d’un logement social, il y a urgence à donner au dispositif PEEC des moyens supplémentaires pour répondre aux besoins des salariés.

Cela suppose d’élargir la collecte à toutes les entreprises privées non assujetties aujourd’hui et de relever le taux de cotisation à 1% de la masse salariale.

L’article 17 doit être retiré du PLF 2017.

La CGT interpelle la ministre du logement et demande aux députés et sénateurs de prendre leurs responsabilités, pour obtenir le retrait de cet article.



Article mis en ligne le 14 octobre 2016 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68