"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2341971 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
17 octobre : journée du refus de la misère

Quoi de neuf ailleurs ?

article précédent    article suivant


17 octobre : journée du refus de la misère



Dans une actualité sombre, le thème de cette journée mondiale a beaucoup de sens : il est urgent de développer une culture de la rencontre et un vivre ensemble, constructeurs de paix, ancrés dans le respect de la dignité de chacun. A l’initiative du mouvement ATD quart monde et avec le soutien de la CGT, de multiples manifestations se dérouleront partout en France.

Nous avons ensemble remporté quelques combats cette année, la mise en œuvre des territoires zéro chômeurs, l’adoption par le parlement du 21e critère de discrimination fondé sur la précarité sociale. Pour que ces avancées ne restent pas sans lendemain et qu’elles ne fassent pas surgir de faux espoirs, la CGT sera aux côtés de ceux qui luttent pour un emploi digne et améliorer les conditions de vie de toutes et tous.

Ceux qui ne cessent de résister à la violence de la misère n’ont pas attendu pour se mettre en chemin. Condamnés à vivre dans l’insécurité à cause du dénuement et des privations, confrontés au mépris et à l’indifférence, ils savent que la paix n’est pas un bien que l’on peut posséder pour soi et défendre seul mais que c’est une recherche. Celle-ci requiert les efforts de chacun et un engagement collectif.

Sur tous les continents, des femmes et des hommes, des enfants et des jeunes, confrontés à la grande pauvreté, puisent dans le courage de ceux qui les ont précédés et inventent au jour le jour des gestes de paix. Des gestes de paix enracinés dans leur résistance à la misère et leur recherche de ne laisser personne derrière. Ils sont les premiers défenseurs des droits humains, les acteurs d’une paix dont le monde a besoin. Le 17 octobre – et tous les jours ! – nous sommes invités à nous y associer et à mener ensemble les combats pour la dignité.



Article mis en ligne le 17 octobre 2016 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68