"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2343417 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
CPM/CHORUM

Infos du médico-social

article précédent    article suivant


CPM/CHORUM



En ce début d’avril 2007, les élus CGT et les membres du Conseil d’Administration de la CPMCHORUM sont confrontés à un certain nombre de turbulences.

Rappelons ce que la CGT a déclaré le 27 septembre 2006, à l’Assemblée Générale de la CPM :

En ce jour de début de négociations conforme aux accords de 2003 des partenaires sociaux, les élu(e)s CGT à l’Assemblée Générale tiennent à rappeler leur attachement à la CPM, comme institution de retraite complémentaire :
- 1. pour son fonctionnement basé sur une gestion paritaire dont les délégués sont désignés par des élections – comme la Sécurité Sociale avant 1967 ;
- 2. pour son caractère à but non lucratif ;
- 3. pour la pratique de son action sociale en direction tant des actifs que des retraités.

Ces trois points ont été rappelés par le Président dans son allocution introductive à l’Assemblée.

Mais il nous semble que céder à la tentation libérale de gestion (objectif de réduction des coûts) qui veut dire réduction d’emplois et de l’amélioration de la qualité de service rendu, poursuivie par les fédérations AGIRC-ARRCO au travers des regroupements institutionnels, est incompatible avec notre obligation de solidarité intergénérationnelle.

Il nous semble que le néolibéralisme ambiant se traduisant par une pensée unique aliénante et culpabilisante est incompatible avec une juste répartition de richesse du produit du travail.

Nous ne pensons pas que le simple constat de l’existence du "papy-boom" doit, à lui seul, être accepté comme un fait inéluctable pour imposer la baisse de pension des retraités et l’augmentation des cotisations pour les actifs.

Nous sommes d’accord pour que la CPM soit une caisse professionnelle, à la condition qu’elle serve d’exemple pour le bénéfice de tous les adhérents du groupe MEDERIC. Le regroupement des institutions ne doit pas servir à faire baisser les retraites des salariés.

Pour finir, il ne faudrait pas opposer économie sociale et économie "classique". Les deux doivent être au service de l’Homme et il faudrait être vigilant afin que les équilibres comptables informatisés ne nous fassent pas oublier l’essentiel.

Nous demandons au Conseil d’Administration de tout mettre en oeuvre pour assurer la pérennité de notre système d’action sociale qui reste un acquis important de notre histoire en tant qu’organisme.- la nomination d’un nouveau délégué général ;

- un projet de fusion – création pour la CPM. est en gestation, en application des décisions de l’A.R.R.C.O. ;
- la dépréciation du fonds d’action sociale pour l’avenir ;
- voire un regroupement / fusion MEDERIC MALAKOFF pour devenir plus important.

Cette fusion prévue courant 2008 mettra ce nouveau groupe au premier rang, représentant 20% de l’ensemble A.R.R.C.O.

Qu’en sera t-il des salariés de notre Caisse de retraite C.P.M. pour leur emploi et leurs garanties sociales ?

Qu’en sera-t-il de notre spécificité de l’économie sociale ?

Nos élus devront se positionner sur cette fusion, d’où une forte responsabilité.

Dans ce contexte, nous sommes déterminés à rappeler les principes fondamentaux de la protection sociale (répartition, solidarité intergénérationnelle) et à ne pas laisser aux mains de "supers managers" l’utilisation de nos cotisations sous le diktat de l’économie libérale.

Chacun sait que, dans nos groupes de retraites complémentaires, il existe déjà un secteur commercial concurrentiel lucratif que d’aucuns voudraient fortement développer pour se substituer aux régimes par répartition.



Article mis en ligne le 4 avril 2007 par Laurent

Popularité de l'article :
1%

lespapillonsblancs68