"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440600 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Finances publiques : profond malaise à la Direction générale

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Finances publiques : profond malaise à la Direction générale


Six syndicats (Snui/SUD Trésor Solidaires, CGT, FO, CFDT, CFTC et Unsa)de la Direction générale des Finances publiques, ont dénoncé mercredi un malaise social dans leur administration, accusant les réductions d’effectifs, la réorganisation et la dégradation des conditions de travail suite à la fusion en avril 2008 des anciennes directions générales des Impôts et direction générale des comptes publiques .

Les syndicats dénoncent une forte réduction d’effectifs. Au sein de la DGFiP, deux départs en retraite sur trois ne sont pas remplacés, bien au-delà de la règle du "un sur deux" qui s’applique dans la Fonction publique. Le nombre d’agents est passé de 141988 en 2001 à 123517 en 2010. Selon les syndicats, les conséquences pour les contribuables sont par exemple "une explosion des contentieux" liés à la taxe d’habitation, les agents chargés de la saisie des déclarations n’ayant plus le temps de vérifier en amont les déclarations. Autre conséquence, "une augmentation considérable des files d’attente des contribuables".

Les syndicats ont prévenu que si le ministre refuse de les rencontrer, ils appellent à la mobilisation le 13 avril, avec "toutes formes d’actions locales", y compris la grève. Le malaise est tel que le 23 mars, les syndicats ont estimé à 40% le taux de grévistes à la DGFiP, largement supérieur à celui de l’ensemble de la Fonction publique.


Brève mise en ligne le 8 avril 2010