"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437979 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
NON à l’expulsion de Valéry !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

NON à l’expulsion de Valéry !


Un étudiant haïtien à Bordeaux est en danger d’expulsion, et ce au mépris de l’engagement d’Eric Besson, ministre de l’Immigration et de l’identité nationale, de ne pas expulser d’haïtiens, après le séisme du mois de janvier.

Valéry Misalier, vit dans la terreur d’être expulsé, après avoir reçu, en janvier de cette année, puis en mars, une lettre de la préfecture de la Gironde lui faisant obligation de quitter le territoire. La préfecture lui reproche des résultats universitaires insuffisants.

En France depuis 5 ans, cet étudiant est inscrit en anglais et en BTS management des unités commerciales. Sa famille, en Haïti, a été très éprouvée par le terrible séisme du 12 janvier : des membres de sa famille sont décédés, la maison est totalement détruite.

Devant l’émotion causé par cette expulsion programmée, la préfecture de la Gironde a réouvert son dossier. Mais son "obligation de quitter le territoire français" courre toujours.

Nous exigeons du ministre de l’immigration, Eric Besson, qu’il respecte ses engagements de n’expulser aucun ressortissant haïtien.

Valéry Misalier doit pouvoir continuer ses études et les mener à bien sans être inquiété par des menaces d’expulsion qui ne peuvent que lui rendre la vie invivable et entraver ses projets universitaires.


Brève mise en ligne le 13 avril 2010