"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2412327 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
GrDF : contre la criminalisation de l’activité syndicale

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

GrDF : contre la criminalisation de l’activité syndicale


Quelque 500 salariés de GrDF se sont rassemblés mardi devant le tribunal des prud’hommes de Paris, qui a débattu en référé de la demande de réintégration d’un salarié licencié après avoir fait grève malgré sa réquisition durant longue grève qui avait touché, au printemps 2009, GrDF.

"Deux cent cinquante procédures disciplinaires" ont été engagées "dans tout le pays", proteste la fédération CGT Mines- Energie qui appelait à soutenir ce salarié d’un centre d’appel de Toulouse.

"C’était le seul gréviste de son centre d’appel" et "les décisions de l’entreprise sur les réquisitions étaient contestées par le comité d’entreprise", en l’absence de réquisition de la part du préfet, a affirmé à l’audience Maître Antoine Lévy, l’avocat de la CGT.

La présidente du tribunal s’est étonnée que l’évaluation du nombre de grévistes n’ait été réalisée que par oral, aucun document écrit ne permettant de justifier la réquisition.

"On ne peut pas limiter de façon drastique le droit de grève au motif qu’il faut maintenir la sécurité. Il y a un équilibre et des règles de proportionnalité à appliquer", a déclaré à l’AFP Me Lévy, l’avocat de la CGT, à la sortie de l’audience.


Brève mise en ligne le 14 avril 2010