"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441836 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Rhodia opérations (Roussillon) : la grève pour les salaires se durcit

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Rhodia opérations (Roussillon) : la grève pour les salaires se durcit


Démarré en décembre à l’appel d’une intersyndicale (CGT, FO, CFDT), le mouvement pour les salaires qui frappe l’atelier acétol de Rhodia opérations sur le site chimique de Roussillon est en train de se durcir.

Au départ, un cahier de revendications avait été déposé pour obtenir notamment une prime exceptionnelle de 1000 € et une revalorisation de la prime mensuelle des ouvriers. Si des accords semblent être sur le point d’aboutir pour cette dernière, la direction ne parle plus de la prime exceptionnelle alors que les salariés ont fait de gros efforts de production en décembre.

"Oralement, la direction s’était pourtant engagée. Nous avons eu plusieurs réunions mais la direction ne veut rien entendre", regrette Philippe Chazel pour la CGT. Depuis six semaines, un mouvement de grève a été entamé chez les "postés" (80 des 120 salariés de l’atelier).

"Au départ, explique le délégué CGT élu au comité d’entreprise, nous avons débrayé trois heures dans la nuit du vendredi au samedi. Mais comme les choses n’avançaient pas, nous avons décidé de débrayer aussi trois heures dans la nuit du mercredi au jeudi. Soit deux grèves par semaine. "


Brève mise en ligne le 20 avril 2010