"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437934 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les salariés de la petite enfance en grève le 6 mai

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Les salariés de la petite enfance en grève le 6 mai


La lutte continue contre le décret de Nadine Morano, ministre de la famille, qui vise à dégrader les conditions d’accueil et de travail dans les crèches.

Après la grève du 8 avril et la manifestation de 10000 personnes, le 6 mai, une nouvelle journée de grève, à l’appel du collectif "Pas de bébés à la consigne", aura lieu pour rejeter ce décret et les nouvelles dispositions qu’il prévoit notamment les nouvelles normes d’encadrement instaurant un surnombre de 120%, dégradant considérablement les conditions d’accueil pour les jeunes enfants et les conditions de travail des personnels.

Le gouvernement doit retirer le décret Morano et la loi sur la petite enfance et les maisons d’assistantes maternelles, décret et texte de loi qui font écho complètement à la directive européenne sur la dérégulation des services publics.

Faire des économies sur le dos des enfants et des personnels c’est inacceptable !

Nous soutenons la mobilisation des salariés et leurs revendications, par exemple le maintien et l’amélioration des taux d’encadrement par l’embauche en nombre suffisant de personnels formés dans des écoles publiques gratuites, la création des 40000 place manquantes dans les crèches.


Brève mise en ligne le 5 mai 2010