"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441848 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Petite enfance : tous ensemble, on peut gagner !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Petite enfance : tous ensemble, on peut gagner !


Samedi 29 mai, les professionnels de la petite enfance et les parents, à l’appel du collectif "Pas de bébés à la consigne" manifesteront dans plusieurs villes et à Paris pour exiger le retrait du décret Morano/Sarkozy sur les maisons d’assistantes maternelles et un service public d’accueil des jeunes enfants, gratuit et financé nationalement avec des professionnels qualifiés et à statut.

La logique de la politique du gouvernement de baisse des coûts de l’accueil impose l’augmentation du taux d’encadrement des jeunes enfants et la réduction de la formation des personnels.

Nous soutenons les revendications du collectif "Pas de bébés à la consigne" qui, notamment, revendique comme taux d’encadrement un-e professionnel-le pour quatre enfants et des écoles gratuites pour former les milliers de professionnels qualifiés nécessaires à la création des 400000 places d’accueil manquantes.


Brève mise en ligne le 28 mai 2010