"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441607 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Répression policière contre les sans-papiers et leurs soutiens

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Répression policière contre les sans-papiers et leurs soutiens


Ce matin à 7h30, la police de Sarkozy-Besson a évacué violemment les 400 grévistes sans papiers qui occupaient, depuis le jeudi 27, les marches de l’Opéra Bastille pour exiger, après 8 mois de grève, la simplification des critères de régularisation.

Poussant les grévistes par le haut des marches, les forces de l’ordre ont pris le risque de créer une chute collective. Des sans-papiers ont été intoxiqués par les gaz lacrymogènes, beaucoup ont subi des violences, été arrêtés, poursuivis jusque sur les rails du métro. Des militants CGT auraient également été arrêtés.

Cette évacuation, au lendemain d’une pseudo-négociation au ministère du travail constitue une véritable provocation du pouvoir envers toutes les organisations politiques, syndicales et associations qui soutiennent les luttes des sans papiers.

Nous nous élevons avec indignation contre l’intervention des forces de répression et dénonce la politique de criminalisation des luttes de ce gouvernement raciste.

Une riposte unitaire et massive s’impose pour la libération des grévistes et syndicalistes arrêtés, l’ouverture de réelles négociations, la régularisation de tous les sans-papiers.


Brève mise en ligne le 3 juin 2010