"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2461809 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 4 janvier 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Cliniques privées de Montpellier : 9 établissements en grève pour les salaires

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Cliniques privées de Montpellier : 9 établissements en grève pour les salaires


Les salariés des neuf cliniques privés de Montpellier sont en grève depuis le 25 mai. Ils réclament une augmentation de 10% de la valeur du point d’indice, tandis que certains de leurs employeurs ne leur proposent que 1.6% pour 2010. Conséquence de la grève, les établissements sont fermés aux admissions sauf en obstétrique pour les cliniques Saint Roch et Clémentville.

Aujourd’hui, 200 salariés ont campé toute la journée devant la préfecture et ont obtenu une rencontre avec le Préfet. Le Préfet s’est engagé à intervenir auprès des groupes propriétaires de ces établissements de santé (Générale de Santé, Medi Partenaire, Clinéa Orpéa, Oc Santé, Clinipôle) pour qu’ils ouvrent des négociations sur les salaires. Il n’envisage sa médiation qu’en cas de blocage ou d’enlisement du mouvement.

Il s’est aussi engagé à revoir le contexte des réquisitions. Les délégués syndicaux ayant dénoncé, comme à l’Agence Régionale de Santé le 28 mai 2010, les irrégularités et entrave au droit de grève des Directions ainsi que l’activité parfois quasi normale présente sur les établissements. Le Préfet a confirmé qu’aucune fermeture d’établissement n’était à l’ordre du jour.


Brève mise en ligne le 2 juin 2010