"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442055 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Mobilisation générale pour le retrait du projet de loi !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Mobilisation générale pour le retrait du projet de loi !


Le couperet est tombé ; Eric Woerth a annoncé la mise à mort de la retraite à 60 ans et le passage de l’âge légal à 62 ans. Dans le même temps la durée de cotisation continuera d’augmenter jusqu’à 41,5 ans en 2020.

L’augmentation des cotisations des fonctionnaires équivaut purement et simplement à une baisse de salaire. Toute reconnaissance de la pénibilité est évacuée.

L’âge limite c’est-à-dire la possibilité de toucher sa pension de retraite, sans décote, est repoussé à 67 ans. Pour des millions d’hommes et de femmes qui, dans leur parcours, ont connu chômage, précarité et interruption de leur travail cela signifie l’obligation de travailler jusqu’à 67 ans. Cette mesure va encore renforcer les inégalités qui frappent les femmes dont les pensions sont déjà largement inférieures à celles des hommes. Quant aux jeunes qui cumulent galère, chômage, petits boulots, CDD à répétition, ce sont des retraites de misère que leur prépare la réforme Woerth-Fillon-Sarkozy.

Le gouvernement a décidé de taper fort, sur tous les salariés, sur tous les paramètres.

Pour toute la gauche, syndicale ou politique, pour l’ensemble du mouvement social, ce n’est pas le moment de tergiverser. C’est le moment de jeter toutes nos forces dans la bataille, pour exiger le retrait de ce projet de loi.

Sans hésiter, il faut réussir la journée de grève et de manifestations du 24 juin comme première riposte d’urgence, comme point de départ d’un plan de mobilisation générale vers un mouvement d’ensemble et prolongé : une grève générale à la rentrée.

TOUS en GREVE et dans la RUE le JEUDI 24 JUIN 2010 :
- à Colmar à 11h00 devant la Préfecture
- à Mulhouse à 16h30 place de la Bourse


Brève mise en ligne le 16 juin 2010