"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437903 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Jeudi 24 juin 2010, TOUS en GREVE et dans la RUE pour le retrait du projet de loi sur les retraites

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Jeudi 24 juin 2010, TOUS en GREVE et dans la RUE pour le retrait du projet de loi sur les retraites


Depuis le 16 juin, le gouvernement a battu ses cartes pour réformer le système de retraite. Avec la reconnaissance de la pénibilité mise au placard, ce sont les salariés qui doivent payer les dégâts causés par la crise du capitalisme à travers le report de l’âge légal à 62 ans et jusqu’à 67 ans pour une retraite sans décote, mais aussi l’allongement de la durée de cotisation et la baisse des salaires pour les fonctionnaires.

La mobilisation sociale et politique la plus large possible pour le maintien de la retraite à 60 ans, à taux plein doit continuer à s’organiser, se développer sur la durée pour obtenir le retrait de cette réforme présentée par E. Woerth.

Les meetings unitaires, à l’initiative d’ATTAC et de Copernic , qui s’enchainent montrent un rejet de cette réforme des retraites par une large partie de la population.

La grève et les manifestations du 24 juin doivent manifester un rejet massif de la part des salariés.

Le 24 juin est une étape importante dans le cadre de cette mobilisation qui doit rebondir, massivement, dès le début de la rentrée du mois de septembre, à l’occasion de l’ouverture du débat parlementaire.

La mobilisation croissante, des salariés, de la population, c’est la seule façon de contraindre le gouvernement Sarkozy-Fillon à retirer cette réforme de régression sociale.

TOUS en Grève et dans la Rue :
- à 11h, devant la Préfecture, à COLMAR
- à 17h, place de la bourse, à MULHOUSE


Brève mise en ligne le 23 juin 2010