"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438875 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Marche mondiale des femmes : Istanbul étape européenne

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Marche mondiale des femmes : Istanbul étape européenne


La Marche mondiale des femmes qui se terminera au Congo le 17 octobre a fait étape le 29 juin dernier à Istanbul. A cette occasion, la CGT était représentée par 31 militantes CGT des Bouches du Rhône. Elles nous ont rédigé cette carte postale d’impressions et d’instants vécus :

Istanbul étape européenne

Plus de 60 participantes des Bouches du Rhône dont 31 dans la délégation CGT. 27 nationalités différentes représentant des associations féministes des syndicats des partis politiques progressiste… femmes venues de toute l’Europe.

Une nouvelle fois, notre organisation a essayé de prendre sa place dans le combat pour le droit des femmes dans le monde.

C’est vrai, nous avons eu la chance d’accueillir à Marseille en 2005 l’étape européenne et de sentir ce souffle de solidarité, de partage mais aussi de souffrance des femmes.

Istanbul était pour nous une étape incontournable. A la fois redoutée car la Turquie est un pays carrefour de civilisations qui portent des histoires lourdes de souffrance.

Mais combien nous avons fait éclater des clichés, des préjugés parfois grace aux femmes turques et kurdes qui nous ont accueillies par leur enthousiasme à notre arrivée au parc Teci.

Avec les femmes de la caravane des Balkans grecques, chypriotes, bulgares, macédoniennes…. nous avons fait une jonction de toutes nos aspirations qui, même en ne parlant pas la même langue, par le sourire, la poignée de main et l’accolade nous nous comprenions….

Coup de coeur pour cette banderole de femmes syndicalistes et féministes emprisonnées en Turquie. Ces tee shirts où leur portrait barrait leur poitrine. Elles avaient fières allures et se sentaient soutenues par notre présence.

Des tissus violets ornés de slogans en papier, des boucles d’oreilles en bois au sigle de la femme, des rubans, tout cela témoignait de leur besoin de partage et de solidarité.

Nous leur avons appris en français so so solidarité avec les femmes du monde entier et nous l’avons repris en kurde et en turque. Nous avons crié pour la libération des emprisonnées.

Et sur le bateau où nous sommes montés à 300, 400, peu importe, sur les deux rives du Bosphore à plein poumons et dans toutes les langues nous nous répondions.

Le 30, le lendemain fut une journée d’échanges intensifs à travers des forums qui se succédaient sur les thèmes de la marche mondiale.

Notons la rencontre des femmes turques, chypriotes et grecques sur la revendication de l’autonomie de Chypre "pays trop petit pour être divisé, mais assez grand pour être autonome".

L’intervention de la députée kurde féministe élue au parlement turc grace aux voix des féministes (hommes et femmes) qui a témoigné de leur combat. La délégation des femmes irakiennes venues en voisine, pour expliquer la nécessité d’une reconstruction de leur pays, de leur souffrance, du rôle des femmes…

Beaucoup d’intensité, d’émotion mais nous aurons les actes écrits de ces forums.

Le soir à 19 heures, un cortège de 5000 personnes avec une jeunesse turque et kurde en nombre a parcouru le centre ville d’Istanbul rejoint par les participants du FSE, Istanbul qui vibrait aussi du sceau de capitale de la culture, ce qui peut expliquer la difficulté pour les forces de police, malgré leur présence indéniable d’être trop pressante dans cette manifestation. Toutefois, jusqu’à la veille de nos initiatives nos amies turques et kurdes se sont trouvées confrontées à de nombreuses difficultés (prêt de locaux) et deux jours avant la marche une nouvelle militante était arrêtée.

Le 2 juillet un procès s’est tenu concernant les féministes et les syndicalistes emprisonnées depuis plusieurs mois. Une partie de notre délégation CGT encore présente a témoigné de son soutien arborant le badge CGT. Ce symbole pour nos amies turques et kurdes était d’un grand réconfort notamment lors d’un setting très émouvant. Nous avons gardé des contacts avec ces nouvelles camarades de combats. Nous sommes revenues chargées d’une nouvelle conscience féministe et de classe surtout les plus jeunes d’entre nous pour qui c’était la première grande manifestation internationale. Nous avons pris toutes l’engagement de poursuivre, il le faut !

RESISTANCE… JUSQU’A LA VICTOIRE PARCE QUE NOS COMBATS ET NOS REVENDICATIONS SONT JUSTES ET EMANCIPATEURS POUR LE GENRE HUMAIN.


Brève mise en ligne le 16 juillet 2010