"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442009 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
501 jours de lutte sur le port de Marseille : victoire pour les salariés de la réparation navale

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

501 jours de lutte sur le port de Marseille : victoire pour les salariés de la réparation navale


Ce 13 juillet, c’est en cortège, accompagnés des salariés et militants CGT des Bouches du Rhône qui les ont soutenus durant 501 jours de lutte que les 45 salariés de la réparation navale de Marseille ont fait leur entrée sur leur chantier.

"Avec lucidité, vous avez travaillé, proposé sans relâche, les possibilités, les potentialités de maintenir et de développer sur le site la réparation navale", a lancé Marc Bastide pour la fédération CGT des Travailleurs de la Métallurgie .

"Petit à petit vous avez construit un projet qui est devenu viable au point d’être accepté par la préfecture, donc le gouvernement, ce qui a permis de retrouver des repreneurs allemands et italiens. Le choix s’est porté sur les chantiers de Gênes mais c’est bien votre travail, porté par toute la CGT, qui est le fruit de cette nouvelle perspective industrielle sur ce site."

Cette issue victorieuse n’aurait sans doute pas été possible sans une coopération étroite "entre la Confédération et son Secrétaire Général, Bernard Thibault, la Fédération de la Métallurgie et l’Union Départementale 13" a souligné Marc Bastide.

"Si nous avons tenu pendant 501 jours, c’est grâce à la solidarité et à la force de nos propositions", a lancé Noël Kouici, le secrétaire de la section CGT. Ces propositions qui ont abouti hier 19 juillet à la remise des clés par les autorités du port au repreneur de l’UNM, le chantier naval San Giorgio de Gênes.

"C’est le combat victorieux de ceux qui, dès le premier jour, ont préféré le travail à l’enveloppe", résume Patrick Castello, le secrétaire général CGT de la réparation navale.


Brève mise en ligne le 20 juillet 2010