"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443158 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Soutien à l’occupation de la Maison du Lait

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Soutien à l’occupation de la Maison du Lait


La situation économique que vivent les paysans est catastrophique. L’exemple le plus flagrant est ce qui se passe dans la filière laitière. Le dérèglement des outils de maitrise et de régulation des marchés, instauré par la PAC en 2003, amplifié par le lobbying des firmes agro-alimentaires, qui cherchent à indexer les prix du lait sur les cours mondiaux, oblige les producteurs laitiers à toujours plus d’agrandissement, de compétitivité et de productivisme, au détriment de l’environnement, de l’aménagement du territoire et des petites exploitations, avec au final des emplois qui disparaissent.

Depuis le 8 septembre, la Maison du Lait est occupée par la Confédération paysanne qui réclame le droit élémentaire à pouvoir être représentée comme syndicat agricole dans le collège "producteur" de l’inter-profession laitière alors qu’aujourd’hui seule la FNSEA/FNPL est présente et accepte de signer des prix du lait catastrophiques pour les éleveurs, les conduisant irrémédiablement à la ruine.

Nous soutenons cette action de producteurs qui met en lumière le déficit démocratique insupportable, action qui cherche à sauver une profession vitale pour l’ensemble de la société.

Il est plus qu’urgent que tous les paysans puissent vivre de leur travail.

Tous les paysans doivent être représentés de manière équitable et entendus, quelle que soit leur appartenance syndicale, et notamment ceux qui aujourd’hui s’engagent dans des démarches en faveur d’une agriculture respectueuse de l’environnement, autonome de la grande distribution, de l’agro-industrie et garante de la dignité des conditions de travail et de rémunération.


Brève mise en ligne le 14 septembre 2010