"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442137 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Après les retraites, l’assurance-maladie

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Après les retraites, l’assurance-maladie


Le vote du projet de loi sur les retraites à peine votée à l’assemblée nationale, c’est au tour de l’assurance-maladie de passer à l’essoreuse.

Relèvement du ticket modérateur, déremboursement supplémentaire des médicaments à vignette bleue, alourdissement de la part revenant aux assurés en cas d’hospitalisation : le coût de la santé ne cesse d’augmenter pour les patients.

Le ralentissement des dépenses dans les maisons de retraite ne fera qu’aggraver la prise en charge des personnes âgées.

Quant aux malades atteints d’affections de longue durée (ALD), le gouvernement, sournoisement, grignote, peu à peu, leur prise en charge à 100%.

Sous prétexte de faire de 2,5 milliards d’€ d’économies, le gouvernement continue à bafouer, de plus en plus, la possibilité pour chacun d’avoir accès aux soins.

Il faut beaucoup d’hypocrisie au gouvernement pour laisser sous-entendre que ce sera une opération blanche pour les malades, les mutuelles prenant le relais. Qui peut croire un instant que celles-ci ne vont pas en profiter pour augmenter le montant de leurs cotisations ? Elles ont d’ailleurs déjà annoncé une hausse allant de 8 à 10%.

Toutes ces mesures, qui s’ajoutent à celles déjà existantes comme le forfait hospitalier, les franchises médicales, écartent de l’accès aux soins de plus en plus de personnes à faible revenu.

C’est un pas de plus vers un démantèlement et une privatisation de la santé.

Pour nous, le droit à la santé, la gratuité des soins pour tous est un droit fondamental.


Brève mise en ligne le 17 septembre 2010