"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442166 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Solidaire de la lutte des salariéEs de Lejaby

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Solidaire de la lutte des salariéEs de Lejaby


Depuis le 16 septembre, les salariéEs de Lejaby sont en grève contre la fermeture de 3 sites de production implantés en Rhône-Alpes, et la suppression de 197 emplois .

Elles occupent le site de Rilleux-la-Pape pour s’opposer aux licenciements planifiés par la direction mais également pour obtenir des indemnités de licenciement à la hauteur du préjudice subi si les licenciements ne pouvaient être empêchés.

Avec beaucoup de ténacité et de courage, les femmes salariéEs de Lejaby se confronte à un patron qui, sans égard pour leur ancienneté dans l’entreprise ni pour leur avenir professionnel, délocalise une nouvelle fois la production à la recherche du profit maximum. Déjà en 2003, 225 emplois avaient été supprimés. Aujourd’hui, l’objectif de la direction est de ramener la production, en France, de 30% à 7%.

Aujourd’hui 27 septembre, 5 grévistes sont assignées devant le tribunal, accusées, par la direction, d’entrave à la liberté du travail.

C’est le patron qui devrait passer en procès pour destruction d’emplois, destruction qui va briser la vie des salariéEs concernées, jeter dans la galère des familles entières.

Nous affirmons notre totale solidarité avec la lutte et les revendications des grévistes de Lejaby. Il faut, de toute urgence, renforcer le soutien à leur lutte pour faire céder la direction de Lejaby et obtenir l’annulation des licenciements programmés.


Brève mise en ligne le 27 septembre 2010