"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409084 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Le vote du Sénat ne change rien : il ne faut rien lâcher !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Le vote du Sénat ne change rien : il ne faut rien lâcher !


Sans surprise, le Sénat a adopté vendredi 8 octobre, le report de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ à la retraite, sans modifier quoique ce soit par rapport à l’article adopté en septembre par les députés.

Les mesures annoncées jeudi par le gouvernement concernant les femmes ayant eu 3 enfants et plus, et les parents d’enfants handicapés ne trompent personne. Elles interviennent à la marge et ne changent rien à la logique injuste de la loi.

Comme à l’Assemblée le mois dernier, les sénateurs de la majorité veulent faire adopter à marche forcée la loi Woerth sur les retraites et, par l’adoption du report de 60 à 62 ans, ces mêmes sénateurs veulent faire croire que tout est plié et qu’il faut se résigner.

C’est tout à fait le contraire qui se produit. D’abord, ce qui se fait à l’Assemblée peut être défait par une mobilisation unie et massive dans la rue.

En quoi ce pouvoir décrié, discrédité et dont le chef de file ne recueille que 30% d’opinions positives, a-t-il le droit d’imposer une loi contestée par une majorité de l’opinion dans le pays ? Encore une fois, 71% des sondés considèrent que le mouvement social de mardi est justifié et soutiennent les grèves.

Plus que jamais, la contestation sociale doit s’amplifier et se concrétiser par un mouvement durable, une grève reconductible pour faire reculer ce gouvernement.

Nous soutenons les salariéEs, la population engagés dans la grève, dans les manifestations et qui sont décidés à poursuivre le mouvement, à reconduire les grèves. La mobilisation doit s’élargir à l’ensemble des salariéEs, de la population.

TOUS en GRÈVE et dans la RUE mardi 12 octobre :
- à 11h00 à Colmar devant la Préfecture
- à 16h30 à Mulhouse place de la Bourse


Brève mise en ligne le 10 octobre 2010