"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439874 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Renault : dégraissage travesti en reconnaissance de la pénibilité

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Renault : dégraissage travesti en reconnaissance de la pénibilité


Le constructeur automobile a proposé hier un dispositif de départs anticipés en retraite pour pénibilité pour 3000 salariés sur trois ans. Seraient concernés les salariés âgés de 58 ans et plus début 2011 et ayant effectué 15 années de travail posté. Une mesure qui n’est pas assortie d’une annonce d’embauches correspondantes et qui fait craindre un dégraissage.

La CGT du groupe dénonce "un plan de réduction ou d’ajustement d’effectifs qui ne dit pas son nom". Le premier syndicat du constructeur s’inquiète aussi des conditions de travail de "ceux qui restent". Par ailleurs, à sa sortie d’une rencontre avec le ministre du Travail, le secrétaire général de la CGT a commenté ce dispositif y voyant également "un outil de dégraissage des effectifs". "Nous accompagnerons les salariés qui sont dans des métiers pénibles pour obtenir, bien que la loi sur les retraites ne l’ait pas prévu, la reconnaissance de la pénibilité des métiers". Cela "passe par la reconnaissance d’un droit au départ anticipé dès lors que l’espérance de vie de ceux qui sont dans les métiers pénibles est plus courte que celle des autres salariés", a-t-il dit. "C’est une revendication légitime". Mais "qui dit droit au départ anticipé pour des salariés usés dit aussi parallèlement un plan d’embauches pour conserver un potentiel d’emplois équivalent", a insisté Bernard Thibault.


Brève mise en ligne le 24 novembre 2010