"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441804 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Fralib (Gemenos) : les salariés veulent reprendre l’usine et appellent au soutien des pouvoirs publics

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Fralib (Gemenos) : les salariés veulent reprendre l’usine et appellent au soutien des pouvoirs publics


Les salariés de l’usine Fralib en lutte depuis 9 mois contre la fermeture de leur site de production, ont proposé lundi de reprendre l’activité de production d’infusions Eléphant sur le site de Gémenos (Bouches-du-Rhône), promis à la fermeture, et appelé au soutien financier des pouvoirs publics. Une fois encore, la direction d’Unilever rejette cette proposition. Elle persiste dans une une stratégie d’investissements au profit des seuls sites polonais et belges, destinée à condamner celui de Gémenos.

Au cours d’un comité d’entreprise extraordinaire, les représentants de la CGT et de la CFE-CGC ont présenté un projet par lequel ils affirment que "les salariés du site sont disponibles pour s’approprier sous une forme à définir collectivement et en concertation leur outil de travail qu’ils connaissent parfaitement". […] "Installée depuis 118 ans en Provence (…) la marque Eléphant doit continuer à vivre avec le maintien de l’outil industriel" estiment les salariés, qui appellent les pouvoirs publics "à s’engager concrètement et financièrement dans la relance de l’activité de thé et d’infusion à Gémenos", selon le même document.


Brève mise en ligne le 4 janvier 2011