"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409365 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Occupation d’un immeuble, avenue Matignon (Paris 8e)

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Occupation d’un immeuble, avenue Matignon (Paris 8e)


Les membres du collectif "Jeudi noir" occupe actuellement un bâtiment à deux pas de l’Elysée, avenue Matignon.

Appartenant à 90% à la société d’assurance Axa, cet immeuble de 8 étages, en bon état, est inoccupé depuis 2006.

La crise du logement est une terrible réalité qu’un rapport récent de l’Insee vient de rappeler. Près de 3 millions de personnes, en tout, souffrent du mal logement. Parmi elles, 133000 n’ont pas de domicile dont 43% sont titulaires d’un emploi ; quelques centaines de milliers sont soit hébergées dans des centres sociaux, à l’hôtel, chez des parents ou amis, ou s’abritent dans des baraquements de fortune.

La loi Dalo n’apporte pas de solution aux situations dramatiques vécues par les personnes dépourvues de logement et le gouvernement vient d’être condamné récemment en justice.

Le projet de loi Loppsi 2, en cours d’examen au Parlement, donne tout pouvoir au préfet pour expulser les squatteurs, ou détruire les abris de fortune, sans avoir besoin de la moindre autorisation du propriétaire.

Le droit au logement est un droit fondamental qui devrait être une priorité pour tout pouvoir en place.

Pour résoudre le mal logement, il faut appliquer la loi de réquisition des logements vides, construire tous les logements sociaux nécessaires et de bonne qualité, appliquer l’article 55 de la loi SRU, plafonner et encadrer les loyers.


Brève mise en ligne le 7 janvier 2011