"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409394 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Ports Français : dockers déterminés à faire reconnaître la pénibilité

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Ports Français : dockers déterminés à faire reconnaître la pénibilité


La mobilisation s’annonce puissante et déterminée dans les ports du pays à l’appel de la CGT. Les dockers entendent poursuivre par quatre jours de grève un mouvement entamé depuis plusieurs jours, pour faire valider un accord trouvé fin octobre avec les organisations patronales, qui devait permettre des départs à la retraite quatre à cinq ans avant l’âge légal pour 5 à 6000 travailleurs portuaires. Un accord avec un financement reposant sur la branche mais également sur des fonds publics.

Estimant que cet accord dérogerait à la réforme des retraites, le gouvernement a décidé de passer outre le dialogue social et l’accord avec les organisations patronales Unim (manutention), UPF (ports de France) et Armateurs de France. Le gouvernement a demandé à l’UPF, qui représente les sept Grands ports maritimes, dont l’Etat est l’actionnaire unique, de reprendre des négociations sur la pénibilité "dans le cadre défini par la loi de novembre 2010 portant réforme des retraites".

Selon la fédération CGT des Ports et Docks, la grève s’annonce forte. D’autant que la CGT n’a pas eu de contact avec le gouvernement depuis son appel lancé lundi, tandis que la partie patronale a été reçue.


Brève mise en ligne le 21 janvier 2011