"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2487319 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le lundi 5 février 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Victimes du Mediator : ne pas confondre fonds d’indemnisation et compensation financière

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Victimes du Mediator : ne pas confondre fonds d’indemnisation et compensation financière


Alors que les chiffres des victimes du Mediator n’en finissent pas de grimper, le Ministre de la santé a proposé dernièrement la création d’un fonds d’indemnisation des victimes.

Pour sa part, l’association de consommateurs, Indecosa-CGT "refuse catégoriquement toute idée d’une annulation de la notion de faute par la mise en place d’un fonds d’indemnisation. Il ne faut pas laisser croire à l’industrie du médicament qu’elle peut par ce biais, éviter les poursuites."

Indecosa-CGT demande donc la mise en place d’une "action de groupe" notamment pour les produits de santé. Elle s’oppose à ce que ce soit les contribuables et les assurés sociaux qui payent les indemnisations des victimes, estimant que "le laboratoire incriminé doit assumer sa responsabilité en indemnisant les victimes et leurs familles."

L’association met en garde contre une opération consistant à interposer un fonds d’indemnisation entre les victimes et l’entreprise. De même, Indecosa-CGT veut "éviter que les victimes soient chargées de fournir seules les éléments permettant au fonds d’indemnisation de s’assurer que l’origine du dommage subi, provient bien du Mediator. Il s’agit de clarifier les procédures et de s’en remettre aux organismes officiels comme l’assurance maladie ou les pouvoirs publics."

Quant à la gestion de ce fonds Indecosa-CGT préconise "la création d’une commission de contrôle incluant des associations de malades, de consommateurs, de parlementaires et des partenaires sociaux."


Brève mise en ligne le 21 janvier 2011