"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440753 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Montluçon : mobilisation contre l’expulsion d’une cardiologue camerounaise

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Montluçon : mobilisation contre l’expulsion d’une cardiologue camerounaise


La CGT, des élus locaux et des associations se mobilisent pour empêcher l’expulsion de Raïmatou M’Bacha, une Camerounaise de 31 ans, docteur en médecine, cardiologue à l’hôpital public de Montluçon. La préfecture de l’Allier refuse de reconnaître la validité de son diplôme russe de cardiologie en France.

La jeune femme, qui a reçu le soutien de ses collègues, exerce légalement en France depuis 2008 en tant qu’interne puis "praticien attaché associé". Elle a échoué deux fois à la PAE (procédure d’autorisation d’exercice), un concours qui lui aurait permis d’obtenir une équivalence en France de son diplôme. Puis son titre de séjour est arrivé à expiration le 19 janvier. La préfecture de l’Allier, qui doit lui remettre vendredi une OQTF (Obligation de quitter le territoire français), refuse de lui donner un titre de séjour de travail.

"Sur un plan humain, c’est difficile mais cette situation met aussi en péril le service de cardiologie et l’offre de soin dans le bassin", a déclaré Françoise Deligny pour la CGT, lors d’une manifestation devant la sous préfecture de l’Allier à Montluçon jeudi 27 janvier.


Brève mise en ligne le 28 janvier 2011