"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410729 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Décès d’Edouard Glissant

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Décès d’Edouard Glissant


"L’idée du monde n’est vivante que de s’autoriser des imaginaires du monde, où s’annonce que mon lieu inlassablement conjoint à d’autres, et en quoi sans bouger il s’aventure, et comme il m’emporte dans se mouvement immobile." Edouard Glissant, "D’un traité du tout-monde".

Poète et écrivain majeur, Edouard Glissant est mort, hier 3 février, à Paris, à l’âge de 82 ans.

Avec lui disparaît un homme engagé, un écrivain qui a forgé (parmi de nombreux autres) le concept de mondialité et de créolité, voulant ainsi affirmer le phénomène de métissage comme marqueur de l’évolution du monde.

C’est ainsi qu’aux vieilles identités nationales ou ethniques il a substitué des identités fondé sur le mélange des langues, des cultures.

Originaire d’un territoire colonisé, la Martinique, il signe en 1960 le Manifeste des 121 pour le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie et fonde en 1961 le "Front antillo-guyanais", activités anticolonialistes qui lui valent une assignation à résidence en France, de 1959 à 1965.

En 2009 il est l’un des principaux artisans du "Manifeste des intellectuels antillais" avec Patrick Chamoiseau avec lequel il avait déjà écrit en 2007 "Quand les murs tombent. L’identité nationale hors-la-loi ?" dénonçant la mise en place du ministère de l’identité nationale et appelant à résister à l’édification de murs identitaires.


Brève mise en ligne le 4 février 2011