"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439373 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Non à l’expulsion de Jeudi noir

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Non à l’expulsion de Jeudi noir


Le tribunal d’instance de Paris 8e a rendu une décision permettant l’expulsion "immédiate et sans délai" des militants de Jeudi noir qui occupent un immeuble propriété d’Axa avenue Matignon, ainsi qu’une amende de 100€ par jour d’occupation illégale.

Les raisons invoquées pour justifier l’expulsion ne sont que des prétextes pour traquer un collectif qui pose de façon concrète le scandale des immeubles vacants alors que le mal logement ou l’absence de logement est toujours une cruelle réalité. L’immeuble que Jeudi noir occupe actuellement est vide depuis 4 ans.

Il appartient maintenant à la société d’assurance, qui avait saisi la justice, de demander l’intervention de la police pour mettre en œuvre la décision rendue.

Nous réaffirmons notre solidarité avec les militants de Jeudi noir et dénonçons une décision judiciaire qui s’inscrit tout-à-fait dans le cadre de la loi Loppsi 2.

Non, les militants de Jeudi noir ne doivent pas être expulsés.


Brève mise en ligne le 15 février 2011