"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406520 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Environnement : il faut plus de wagons et moins de camions

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Environnement : il faut plus de wagons et moins de camions


"La France a besoin de plus de wagons, moins de camions, Plus de social, moins de Gaz a Effet de Serre." tel est l’exigence formulée par les syndicats (dont la CGT), associations et par l’"Appel des 365" né d’un rassemblement d’élus de toutes tendances en 2010.

Le 21 janvier ils se sont adressés, solennellement, aux Présidents de l’Assemblée National et du Sénat par lettre ouverte. Lundi 21 février 2011, dans tout le pays, ils rendront publique une adresse dans des initiatives de sensibilisation des populations, en départements et en régions. A Paris, ils tiendront notamment un point de presse sur le parvis de la Gare de Lyon.

Dans un communiqué commun, ils rappellent que "depuis 2007, la France, a l’appui du Grenelle de l’Environnement, a pris l’engagement de réduire de 20%, d’ici 2020, les émissions de gaz a effet de serre dans le secteur des transports. Atteindre cet engagement passe par un report massif du transport de marchandises depuis la route vers, principalement, le rail. Dans les faits : c’est tout l’inverse ! Tous les indicateurs sont au rouge dans le secteur le plus emissif et ou l’action pour la lutte contre le changement climatique est incontournable.

Le plan Fret SNCF consacre l’abandon du transport de lotissement en proximité, du wagon isole et de la messagerie.

L’entreprise publique, en accord avec le gouvernement, organise un dérapage modal aberrant du rail vers la route, déjà a hauteur de 1200000 camions émettant 300000 tonnes de CO2 supplémentaires par an. L’abandon d’infrastructures est en passe de créer de irréversible et le schéma national d’infrastructures (SNIT), en cours de débat, n’affirme pas une inversion de cette logique à contresens.

Nous refusons de laisser faire. Nous voulons changer la donne ! Nous voulons faire respecter les engagements du Grenelle et ceux pris, devant nous le 6 juillet 2010, par le Ministre Jean-Louis Borloo pour rectifier le tir et retravailler la mise en œuvre, disait-il."


Brève mise en ligne le 15 février 2011