"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410703 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Non au racket sur les tarifs de l’énergie

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Non au racket sur les tarifs de l’énergie


La direction d’EDF aurait réclamé auprès des pouvoirs publics une hausse des tarifs de l’électricité de 5 à 6,5% par an jusqu’à 2015, ce qui représenterait une nette accélération de l’augmentation des tarifs pour les particuliers, qui serait multiplié par trois.

Comme on pouvait le prévoir, la libéralisation du marché de l’électricité débouche inévitablement sur une énergie de plus en plus chère pour les consommateurs, ce qui va accroître le nombre de personnes dans l’incapacité de faire face aux dépenses nécessaires pour s’éclairer, se chauffer.

Ces augmentations s’ajoutant à celles des loyers, des prix des produits alimentaires tirent vers le bas le pouvoir d’achat de millions de salariés et particulièrement de tous et de toutes celles qui vivent avec moins de 800€ par mois.

Un des arguments avancés pour justifier une telle augmentation c’est que l’électricité est 40% moins chère qu’ailleurs en Europe. Il faudrait se mettre à niveau. Reste que la mise à niveau c’est toujours à sens unique, pour ponctionner davantage les salariés, jamais pour harmoniser vers le haut les droits sociaux.

Par ces fuites organisées, la direction d’EDF tâte le terrain, pour tester les réactions.

Ce racket est inacceptable et doit être combattu par les salariés et les consommateurs.


Brève mise en ligne le 23 mars 2011