"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442207 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les bénéficiaires du RSA insultés

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Les bénéficiaires du RSA insultés


Le ministre L. Wauquiez s’en prend avec une rare violence aux bénéficiaires du RSA et dans la foulée aux étrangers accusés de profiter indument d’avantages sociaux. Il voudrait imposer des heures de "travail social" aux bénéficiaires du RSA.

Cette proposition fait partie, depuis quelque temps, de l’arsenal gouvernemental y compris pour les chômeurs inscrits à Pôle emploi, indépendamment de leurs compétences ou de leurs qualifications professionnelles.

De surcroit, en voulant limiter à 75% du Smic le cumul de tous les minima sociaux, il contribue à maintenir sous le seuil de pauvreté les 8 millions de personnes qui vivent avec moins de 950€ par mois. Rappelons qu’une personne seule touche 466€ net par mois au titre du RSA et un couple avec un enfant 840€.

La "sortie" du ministre est une insulte à l’égard de tous ceux et de toutes celles en situation de précarité, de pauvreté qui se trouvent ainsi discriminéEs et montréEs du doigt.

Ce n’est ni l’aumône ni un travail forcé que demandent les bénéficiaires du RSA mais un travail à temps plein, une formation en cas de besoin et une rémunération à hauteur de 1600€.


Brève mise en ligne le 9 mai 2011