"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407330 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Côte d’Ivoire : la CGT demande la libération d’un syndicaliste

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Côte d’Ivoire : la CGT demande la libération d’un syndicaliste


Fin avril la CGT a appris l’arrestation du Secrétaire Général de DIGNITE, Confédération Syndicale Ivoirienne, proche de Laurent GBAGBO, affiliée à la Confédération Syndicale Internationale.

Bernard THIBAULT a alors envoyé un courrier au Président de la République de Côte d’Ivoire A. OUATTARA, demandant sa libération immédiate.

La CSI, le Bureau International du Travail (BIT) et l’Union Générale des Travailleurs de Côte d’Ivoire I sont également intervenus de leur côté.

Aujourd’hui, la CGT, pas plus que la CSI et le BIT n’ont eu de réponse à leur courrier respectif.

Nous ne connaissons pas de manière certaine ni le lieu ni les conditions de détentions de notre camarade Basile MAHAN GAHE.

Depuis des années, la CGT a des relations fraternelles et régulières avec ces deux principales confédérations syndicales ivoiriennes affiliées à la CSI, l’UGTCI et DIGNITE, y compris ces derniers mois et ces dernières semaines où la Côte d’Ivoire connaissait violences et assassinats.

Vous trouverez, ci-joint, la lettre de Bernard THIBAULT adressée au Président OUATARA.

Monsieur Le Président de la République de Côté d’Ivoire

Aux bons soins de Monsieur l’Ambassadeur de Côté d’Ivoire en France 102, avenue Raymond Poincaré 75116 PARIS

Montreuil, le 28 avril 2011

Monsieur le Président,

La Confédération Générale du Travail (CGT) de France vient d’apprendre l’arrestation de Basile MAHAN GAHE, Secrétaire Général de DIGNITE.

La réconciliation nationale qui est selon vos dires une de vos principales priorités n’aura de sens et de crédibilité que si elle se traduit par des actes concrets, rapides et incontestables.

L’arrestation du Secrétaire général de DIGNITE ne peut qu’être assimilée à un geste de revanche, à l’opposé d’une volonté de réconciliation nationale. Elle ne peut qu’amener un climat détestable, de fractures et d’éventuelles violences dans les entreprises.

Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a besoin, un impérieux besoin, d’organisations syndicales libres dans leurs déclarations et initiatives, respectées dans leur diversité et écoutées dans leurs revendications et propositions de sorties de crise.

De ce point de vue, la CGT est depuis des années en relation avec les deux organisations syndicales les plus représentatives de Côte d’Ivoire, UGTCI et DIGNITE, organisations affiliées toutes deux à la Confédération Syndicale Internationale (CSI).

Ce lien fraternel et solidaire, nous l’avons maintenu d’une manière régulière, y compris ces derniers mois, ces dernières semaines, pour contribuer à l’indispensable apaisement et à une sortie de crise la moins douloureuse possible pour les travailleuses et travailleurs ivoiriens.

Nous vous demandons, Monsieur le Président, d’intervenir personnellement pour la libération immédiate de notre camarade Basile MAHAN GAHE et pour la libération de tous les prisonniers d’opinions. Quelles que soient les convictions des uns et des autres, rien ne peut justifier que droits et libertés soient ainsi bafoués.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre profond respect.

Bernard THIBAULT

Secrétaire général de la Cgt


Brève mise en ligne le 12 mai 2011