"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411780 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Le ministère de l’éducation nationale fait la manche à Pôle emploi

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Le ministère de l’éducation nationale fait la manche à Pôle emploi


C’est un vrai scandale ! L’académie de Paris organise aujourd’hui, mercredi 25 mai, une séance de recrutement d’enseignants de toutes disciplines du second degré, aussi bien dans les matières professionnelles que pour l’enseignement général, en collaboration avec Pôle emploi.

D’ un côté, le ministre de l’éducation, en fonction des directives du président de la République, applique le non-remplacement d’un fonctionnaire sur eux partant à la retraite et supprime de nouveau 16000 postes d’enseignants à la rentrée 2011.

De l’autre, pour combler les besoins en enseignants, l’académie de Paris tente de recruter, pour enseigner en collège ou en lycée, des personnels qui seront contractuels ou vacataires, c’est-à-dire précaires. Le seul point commun qu’ils auront avec ceux et celles recrutés par concours c’est qu’ils seront sans formation puisque le gouvernement a détruit totalement la formation préalable des futurs enseignants.

Ce qui se faisait au coup par coup par des chefs d’établissement prend désormais une autre dimension puisqu’il s’agit de la démarche d’une académie.

Nous dénonçons cette politique systématique de précarisation du métier d’enseignant et de destruction de la formation préalable.

L’urgence c’est un bon coup de balai de la part des personnels pour chasser les fossoyeurs du service public d’éducation.

Il faut titulariser tous les enseignants précaires, annuler les suppressions de postes prévues, mettre aux concours le nombre de places nécessaires pour faire face aux besoins en assurant aux jeunes le meilleur accueil possible, rétablir une formation préalable à l’exercice du métier d’enseignant.


Brève mise en ligne le 25 mai 2011