"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437958 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
IBM France : mobilisation pour les salaires

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

IBM France : mobilisation pour les salaires


Après une première mobilisation le 26 mai, l’intersyndicale (CFDT-CFE/CGC-CFTC-CGT-FO-SNA-Unsa) d’IBM France appelait hier mardi 14 juin les salariés de tous les sites français à une journée de mobilisation sur les salaires avec arrêts de travail et rassemblements.

Dans cette entreprise qui emploie près de 10000 personnes dont 80% de cadres, l’insatisfaction salariale est d’autant plus vive que la compagnie affiche des profits records dont profitent les actionnaires mais pas les salariés à qui l’entreprise ne consent que des améliorations symboliques pour les 10200 collaborateurs français. Une pichenette de 1,41% que propose la direction et dont la moitié du personnel serait exclue. Certains salariés, malgré près de 20 ans d’ancienneté, sont encore payés entre 1500€ et 1700€ net. Beaucoup de cadres touchent un salaire mensuel de base inférieur au douzième de la rémunération annuelle garantie par la convention nationale des ingénieurs et cadres de la métallurgie. Cette politique est d’autant plus mal vécue que la masse salariale s’érode sous l’effet des restructurations : plus de 10M€ en 2004, contre 8,9M€ aujourd’hui.


Brève mise en ligne le 15 juin 2011