"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410565 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Fin du remboursement à 100% de l’hypertension artérielle sévère : un pas de plus vers la santé à plusieurs vitesses

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Fin du remboursement à 100% de l’hypertension artérielle sévère : un pas de plus vers la santé à plusieurs vitesses


Le Journal Officiel, vient de publier le décret supprimant le remboursement à 100% par l’assurance maladie de l’hypertension artérielle sévère.

Une nouvelle brèche est ouverte dans le remboursement intégral des maladies de longues durées, nécessitant des soins continus et coûteux.

Ce sont des dizaines de milliers de malades qui sont ainsi condamnés, soit à ne plus se soigner correctement, soit pour ceux qui le pourront, à payer des assurances complémentaires aux tarifs prohibitifs.

Le remboursement à 100% des affections de longue durée, qui représente 60% des dépenses d’assurance maladie, est un pilier essentiel de l’égalité devant les soins : permettre à tous de se soigner selon ses besoins et non selon ses moyens. C’est aussi une des cibles privilégiée du MEDEF, qui rêve d’en finir avec la sécurité sociale, et d’ouvrir le marché de la santé aux assurances privées.

IL faut exiger le maintien du remboursement par l’assurance maladie à 100% de toutes les affections de longue durée, dans la perspective d’une véritable gratuité des soins pour tous.

Cette mesure est une nouvelle raison de préparer, pour l’automne, à l’occasion du vote de la loi de financement de la Sécurité Sociale une grande mobilisation unitaire, nationale, pour l’accès de tous à des soins de qualité, et pour le défense de l’Hôpital Public.


Brève mise en ligne le 28 juin 2011