"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438889 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Retraite : double peine annoncée

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Retraite : double peine annoncée


Après la fin officielle de la retraite à 60 ans, depuis le 1er juillet, en application de la loi Fillon votée à l’automne 2010, c’est au tour du Conseil d’orientation des retraites (COR) d’asséner un nouveau coup aux salariéEs.

Il devrait, à l’occasion de sa réunion programmée mercredi 6 juillet, se prononcer pour un allongement de la durée de cotisation qui passerait à 41,5 années, soit 166 trimestres, pour ceux et celles néEs à partir de 1955.

C’est l’application mécanique de la loi Fillon de 2003 qui permet au gouvernement, après avis du COR, de valider une augmentation de la durée de cotisation en vertu de l’allongement de l’espérance de vie.

Ce mécanisme, totalement arbitraire qui fait abstraction de la seule vraie question (non la durée de vie mais le partage des richesses), donne le pouvoir au gouvernement de décider ensuite, par décret, sans débat public.

Cette mécanique infernale est un des moyens utilisés pour faire payer la crise aux salariéEs.

Dans l’ensemble des pays européens, l’âge légal de départ à la retraite est repoussé et les pensions diminuées. Un mouvement d’ensemble en Europe est urgent pour abroger les lois sur les retraites votées.


Brève mise en ligne le 4 juillet 2011