"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439740 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
MBF Saint-Claude : emplois sauvegardés grâce à l’action déterminée

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

MBF Saint-Claude : emplois sauvegardés grâce à l’action déterminée


Le 1er juin, la direction de l’entreprise annonçait 199 suppressions d’emplois (sur 450 salariés) et 20 licenciements supplémentaires si les syndicats n’acceptaient pas la remise en cause de l’accord 35 heures.

Le personnel très majoritairement décidait la grève, et occupait l’usine. Après de multiples négociations, table ronde au ministère de l’industrie, avec les donneurs d’ordre (Peugeot et Renault), la direction a fini par céder le 1er juillet. Le 4 juillet, après avoir obtenu la garantie du paiement des jours de grève, le personnel a voté la reprise du travail.

L’action a donc permis de faire annuler le plan social. Le groupe ARCHE (qui avait repris l’usine en 2007, mais n’a jamais rien fait pour la moderniser, la laissant plutôt à l’abandon, sans entretien, sans investissements) se désengage de cette usine.

C’est une belle lutte qu’ont menée les salariés de MBF, avec toute la CGT, et la population, avec l’objectif de sauver leurs emplois, mais aussi de conserver des emplois industriels dans cette vallée du Haut Jura.


Brève mise en ligne le 7 juillet 2011