"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440599 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Non à la nouvelle convention médicale !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Non à la nouvelle convention médicale !


Explosion organisée des dépassements d’honoraires, cadeau empoisonné de 9100€ pour les médecins qui se plieront aux injonctions des caisses, le droit à la santé pour tous est le grand perdant de la convention médicale, signée entre les caisses et trois syndicats de médecins libéraux.

Pour toucher l’entièreté de la carotte, il faudra satisfaire aux exigences bureaucratiques (transmission des feuilles et des arrêts en ligne…) et à des objectifs de santé dont certains sont discutables.

Cela inaugure une ère de pilotage de plus en plus stricte de l’activité de la médecine de ville selon des objectifs comptables.

Il faut exiger la fin du paiement à l’acte. Pas pour le replacer par un paiement piloté par les objectifs de maîtrise de dépenses de santé de la Sécu mais un paiement à la fonction, centré sur les besoins de la santé globale incluant le soin, la prévention et une formation indépendante des laboratoires pharmaceutiques, dans le cadre d’un service public de proximité.

Le reste à payer pour la santé a explosé ces dernières années. Les médecins, du secteur libre dépassent les honoraires en moyenne à 54% au-dessus du tarif de la Sécurité Sociale. La convention propose un nouveau secteur largement ouvert, dit optionnel. L’effet garanti est celui d’une généralisation des dépassements d’honoraires, avec l’explosion du tarif des mutuelles, pour ceux qui pourront payer, et un accès aux soins plus difficile pour les autres.

Il faut en finir avec les dépassements d’honoraires, les franchises, les forfaits et tickets modérateurs, pour aller vers le tiers-payant généralisé et la gratuité des soins.


Brève mise en ligne le 22 juillet 2011