"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407400 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Montauban : contre la privatisation de l’eau

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Montauban : contre la privatisation de l’eau


Le comité de défense des services publics dans lequel figurent notamment la CGT, la FSU et l’Unsa avec divers mouvements et partis de gauche appelle à une "Fête de l’eau le samedi 3 septembre à partir de 17h30 place des Griffouls à Montauban puis à partir de 19h00 à la maison du Peuple pour un pique-nique, un débat, un concert.

" L’eau et l’assainissement ne doivent pas être privatisés !", proclame le comité qui rappelle dans un tract que "le projet de privatisation de l’eau et de l’assainissement engagé en 2009, puis recalé par le Tribunal Administratif en janvier 2010, est toujours dans les tuyaux…

Malgré les 8000 pétitions signées en 2009, et la volonté d’1/5 de la population qui s’est prononcée pour un véritable débat public et un référendum d’initiative locale, Mme Barèges, maire de Montauban persiste dans sa frénésie de privatisations…

La privatisation du patrimoine public n’est pas la solution pour assainir les finances publiques…

Le maintien des services publics c’est la garantie de la qualité et de l’égalité pour tous, ainsi que de la transparence de gestion.

La gestion privée entraine des dégâts et des coûts supplémentaires pour les usagers :
- les factures augmentent, notamment parce que le privé fait payer des interventions auparavant gratuites ;
- la dégradation des réseaux de services s’accélère et la baisse de qualité des services rendus se généralise ;
- la dégradation de l’environnement peut être importante.

En conclusion, le comité affirme : "l’eau n’est pas une marchandise et nous, usagers, refusons de payer encore l’addition… Rien n’est joué et nous devons nous faire entendre !"


Brève mise en ligne le 30 août 2011