"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440614 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Rentrée scolaire : sale temps pour les précaires de l’Education

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Rentrée scolaire : sale temps pour les précaires de l’Education


C’est aujourd’hui la rentrée scolaire. Elle est marquée par la suppression de milliers d’emplois, mais aussi par la précarisation grandissante de nombreux personnels qui sont placés dans une situation dramatique.

C’est notamment le cas des Auxiliaires et des Emplois de Vie Scolaire (AVS et EVS) en début ou en cours de contrat, qui ont des rémunérations d’environ 500€ net mensuels, ce qui ne leur permet pas de vivre décemment. Pour ceux qui sont en fin de contrat depuis le 1er juillet ou le 1er septembre 2011, dans la plupart des cas l’employeur n’a pas répondu aux obligations de formation. Il n’y a pas eu de suivi individuel permettant aux salariés d’évoluer en vue d’une future insertion professionnelle.

C’est à ce titre que plusieurs tribunaux de prud’hommes se sont prononcés pour requalifier les contrats en CDI. C’est ainsi qu’en Seine Maritime34 salariés se sont présentés à leur poste de travail le 1er juillet, dernier jour de l’année scolaire. Le collectif EVS avec la CGT Educ’action avait saisi les autorités pour organiser une concertation dès le 29 juin. Les salariés sont restés pour une majorité d’entre-eux sans aucune ressource ni indemnisation malgré un jugement exécutoire créant ainsi une situation de non-droit inacceptable. Lors d’une récente rencontre avec le rectorat, des engagements ont été pris pour mettre en paiement les indemnités auxquels ont droit les salariés, mais la décision de donner un poste à ces salariés en CDI depuis le 29 juin n’a pas été prise par le recteur de l’académie de Rouen. Ces salariés (dont la plupart sont âgés de plus de 55 ans, ou bénéficient d’un emploi aidé au titre du handicap) ne demandent qu’à poursuivre leurs fonctions. Ils ont le soutien massif des usagers comme des enseignants. Leur retour à l’emploi en dehors de dispositifs d’aide est très improbable. Les besoins en matière d’aide au fonctionnement des écoles ou d’accompagnement des jeunes en situation de handicap ne manquent pas. Aucun obstacle ne devrait donc exister pour les réintégrer.

Dans un communiqué, la CGT Educ’Action exige "le maintien sur l’emploi de ces personnels, une véritable formation pour ceux qui sont en poste et l’ouverture de réelles négociations pour donner aux salariés de véritables statuts rompant avec les logiques de précarité qui nuisent au fonctionnement du service public "


Brève mise en ligne le 5 septembre 2011