"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439679 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Travailleurs du nucléaire en sous-traitance : forte mobilisation nationale le 22 septembre

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Travailleurs du nucléaire en sous-traitance : forte mobilisation nationale le 22 septembre


Le jeudi 22 septembre, sur les 19 sites d’EDF, et ceux du CEA de Saclay et Cadarache, chez AREVA à la Hague, ont été organisés des débrayages, des blocages de site, des filtrages d’accès, des signatures de pétition, des entrevues en Préfecture, des barbecues, à l’appel des syndicats de la FNME CGT.

L’implication importante des syndicats et des militants de la CGT des entreprises sous-traitantes d’EDF, AREVA et CEA, a permis de recueillir plus de 20 000 pétitions signées pour l’obtention d’un Statut de haut niveau pour les salariés du Nucléaire.

Ce statut doit permettre la réinternalisation des activités, abusivement sous-traitées, et tel que le préconise le pré-rapport parlementaire français suite à la catastrophe de Fukushima et dont les pouvoirs publics et les employeurs doivent prendre toute la mesure.

En effet, les 35000 salariés sous-traitants subissent 80% des risques professionnels sur les Sites Nucléaires mais sans accès aux garanties collectives du personnel d’EDF, AREVA, CEA, ANDRA et IRSN.

Une délégation CGT été reçue ce même jour au Ministère de l’Industrie, ou le représentant du Ministre a reconnu l’importance du nombre de signatures et a signifié l’intérêt que le Ministre porte à ces questions, tout en considérant qu’il fallait attendre les résultats des audits en cours avant toute négociation.

La FNME CGT demande que soit enfin organisée la table ronde sur la sous-traitance dans le Nucléaire, pour laquelle Monsieur Borloo s’était déjà engagé en son temps, et en prenant aussi en compte les questions de sous-traitance dans l’industrie en général.

Dans la continuité de cette action, la FNME CGT appelle les salariés du nucléaire se joindre à la journée interprofessionnelle d’action du 11 octobre.


Brève mise en ligne le 21 septembre 2011