"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409390 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Halte à la répression contre les indignés

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Halte à la répression contre les indignés


Alors qu’ils ne se livraient à aucune manifestation ou autre action, les indignés espagnols et français (qui ne devaient passer que quelques nuits à Paris avant de se remettre en route vers Bruxelles) ont été encerclés, gazés, roués de coups par les forces de police lundi 19 septembre dans la soirée, dans le 5e arrondissement de Paris.

Résultat : plus de 80 indignés européens ont été embarqués vers différents commissariats. 3 personnes ont été blessées grièvement, l’une d’entre elles était encore hospitalisée ce matin.

La répression policère de plus en plus violente qui s’abat sur ce mouvement naissant est inacceptable.

Déjà, samedi 16 septembre, les forces de police n’ont pas cessé de malmener et de provoquer les indignés tentant même de les empêcher d’accéder aux gymnases mis à leur disposition.

Parti de l’Etat espagnol, le mouvement des indignés a fait tâche d’huile en Europe. Leur revendication d’une démocratie réelle met le doigt sur l’opacité du fonctionnement du système capitaliste, des circuits financiers et des banques qui spéculent et ensuite veulent faire payer la note aux peuples.

Il faut affirmer notre totale solidarité avec le mouvement des indignés et exiger l’arrêt de toute répression policière à son égard.


Brève mise en ligne le 20 septembre 2011