"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2490440 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le lundi 5 février 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Grève générale à Mayotte

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Grève générale à Mayotte


Des blindés sont déployés dans les rues des principales villes de Mayotte et des renforts de gendarmerie sont arrivés pour s’opposer à la grève générale déclenchée par tous les syndicats et les associations de consommateurs contre la vie chère.

Nous apportons tout notre soutien aux travailleurs mahorais.

Face à des manifestants qui bloquent des ronds points au simple cri de "Mabawas nachouké !" ("les ailes de poulet moins chères") la réaction gouvernementale est totalement disproportionnée, comme chaque fois que des mouvements sociaux se déclenchent dans un département ou un territoire d’outre mer, autrement dit dans l’une des "dernières colonies françaises".

Avant tout, il s’agit d’une manifestation du mépris des autorités coloniales pour les Mahorais qui fait suite à d’autres interventions policières, aux propos racistes de certains hauts fonctionnaires, à la chasse aux comoriens "clandestins", aux tentatives de dresser les Mahorais contre les migrants africains venus du continent.

La population est à juste titre exaspérée.


Brève mise en ligne le 30 septembre 2011