"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442507 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Procès de onze IndignéEs à Paris lundi 31 octobre

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Procès de onze IndignéEs à Paris lundi 31 octobre


Onze IndignéEs de Paris et de villes françaises passeront en procès au TGI de Paris le 31 octobre à 9h à la 29ème chambre du Tribunal de grande instance de Paris.

Le 19 septembre dernier, les IndignéEs de l’État espagnol passaient par Paris pour leur marche à travers l’Europe. Quatre-vingts personnes, qui ne se livraient à aucune manifestation ou action illégale, avaient été encerclées, gazées, rouées de coups et embarquées par les forces de police. Onze avaient été placées en garde à vue pour "dégradations de biens d’autrui en réunion" … Dégradations qui n’ont nullement été constatées !

Voilà comment le gouvernement essait d’étouffer toute possibilité de développement d’un mouvement des "IndignéEs" en France. Ce mouvement s’étend au monde entier, d’Athènes à New-York. Il remet en cause les pouvoirs financiers et politiques. Voilà pourquoi, depuis le mois de mai dernier, tous les rassemblements se revendiquant de la "démocratie réelle" ont été systématiquement réprimés en France.

Nous exigeons la relaxe pour les onze accuséEs et la fin de toute répression.

Nous affirmons notre solidarité avec les IndignéEs du monde entier.


Brève mise en ligne le 30 octobre 2011