"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440607 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Le combat des IndignéEs continue

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Le combat des IndignéEs continue


Depuis vendredi 4 novembre, plusieurs dizaines d’indignéEs se sont installéEs sur la Parvis de la Défense, lieu symbolique de la finance française et de la prospérité financière des entreprises du CAC40. De 150 à 200 personnes participent aux AG sur la Parvis.

Ils poursuivent ainsi un mouvement qui a rassemblé plusieurs centaines de milliers de personnes dans le monde entier le 15 octobre dernier.

Ils entendent dénoncer ainsi la crise et ses conséquences désastreuses, qu’il s’agisse du chômage, de la précarité, du manque d’avenir, de la pénurie de logement. Ils veulent aussi pointer l’absence de démocratie dans les sociétés d’aujourd’hui.

Depuis le début de ce mouvement en France, les indignéEs sont l’objet d’une violente répression. Celle-ci ne se dément pas. Sur la Parvis de la Défense, la police leur a violemment confisqué tout ce qui pouvait servir à s’abriter du froid, de la pluie ou de l’humidité. Les cars de police sont prêts à les embarquer, une fois de plus et le week-end dernier, il y a eu 2 blessés parmi les indignéEs.

Les indignéEs tiennent bon, que ce soit en France ou dans d’autres pays, comme les Etats-Unis où ils campent à proximité de Wall Street.

Ils prévoient d’autres initiatives, notamment le 10 décembre qui est la journée mondiale pour les droits humains.


Brève mise en ligne le 8 novembre 2011